Avril 2010

POPOTIN DES SAGES-FEMMES

 

Bonjour à tous et toutes !

Nous sommes désolées de cette longue absence, je sais que vous attendez avec impatience ce petit instant de fraîcheur et de bonheur qu’est l’arrivée du popotin dans votre boite mail ^^

Nous avons toujours besoin de votre participation pour le faire vivre, merci à ceux qui nous envoient des articles et autres perles !

Au programme de ce popotin, une interview exclusive de la nouvelle Bizuthrice sage-femme : Gaëlle alias Flash, des articles riches en émotions ainsi que des « ils l’ont dit » plus drôles les uns que les autres !

Bonne lecture !

Adeline et Noémie

 

Interview VSFB Flash

Adeline : Bonsoir Gaëlle, félicitations ! Quelles sont tes impressions suite à l’élection d’aujourd’hui ?

Gaëlle : Je suis très contente d'avoir été élue. Je sens que je vais passer un très bon été !! Je suis très fière de représenter ma promo pendant le bizuthage prochain et espère leur soutien pour l'intronisation (je pense que je vais en avoir besoin ^^). Des personnes m’ajoutent sur facebook alors que je ne les connais pas, j’entends des gens parler dans mon dos « c’est elle, c’est elle ». La nouvelle a circulé très vite, une heure plus tard j’avais déjà des messages de félicitations mais je vais m’y faire ^^.

A : As-tu consommé de l’alcool avant cette interview ?

G : Une pinte, mais c’est rien du tout !

A : En effet, tu es prête à ne plus te souvenir de ta soirée de trotro, tu appréhendes ?

G : Bien sur que oui j’appréhende, on en entend tellement de toutes les couleurs sur cette trotro que je ne peux qu’avoir peur ^^ ! « tu vas prendre cher, j’aurais pas pu moi, mais t’inquiètes je serais là pour te ramener » Merci les amis !!! =) Le truc génial avec la trotro c’est que la semaine d’après c’est les examens (microbio, pharmaco, psycho, dermato…) Youhouh

: Irais-tu jusqu’à libérer les seins ?

: Et non je ne compte pas payer mes seins, dommage hein ?

: Dernière chose à ajouter ?

: Rendez vous à tous le 14 mai !!

 

Souvenirs d’un cours du Dr D. chez les ESF2 :

Tout avait bien commencé, un peu de neige dehors, les inconnus pour passer le temps pendant les pauses du midi… et là… tout a basculé ! Episio, Périnée... rien que d’y penser on a mal partout partout ! Nous sommes mis face à une dure réalité : 11cm de diamètre c’est énorme !!! (et dire qu’il y en a qui se la ramène avec leur 5cm de diamètre dixit le prof)

Tout s’enchaîne, plus ou moins trash, on est confronté à une autre image de notre métier et de l’accouchement… mais où est l’époque où l’on disait que tout était beau, magnifique, que du bonheur ?

A propos de l’épisio et de sa nécessité parfois, nous avons appris que… Ne pas faire d’épisio c’est risquer de faire une déchirure galère à suturer, que la patiente perde 800cc de sang et qu’elle se tape un thrombus. Mauvaise cicatrisation qui laisse au mieux un périnée tout moche, fibrineux… La femme n’a plus de rapports ou peu parce que le mari n’ose même plus regarder le truc… en tout cas plus de lèche-minou !!

Autre période du cours où le prof aborde des petits rappels (pré) historiques : Les glandes de Bartholin, ça servait quand on était des primates, qu’on avait pas de culotte, pas de parfum et ça faisait « pschttt !! Mmmhh ahaha ! » Alors que maintenant, un petit décolleté, du rouge à lèvre qui veut tout dire ou bien une réponse positive à une invitation au resto ça suffit !

Changement de sujet : l’allaitement maternel (ndlr : mais c’était quoi le vrai sujet du cours au fait ?)

Un allaitement maternel ça se prépare ! Il faut préparer le bout de sein car même si la femme est prête psychologiquement, son corps lui ne l’est pas ! bah oui, elle s’est pas fait sucer les mamelons pendant plus de 3h tout les jours… (à Adrien : ) Ou bien c’est que t’as une relation très particulière avec ta copine !! tu verras si tu te fais sucer le bout pendant 3h, au début c’est bien mais après…

Et oui même quand il fait -10°C dehors, les cours de SF restent chauds chauds chauds !

Anne (ESF2)

Les partiels en ESF 1...

Arrivés des élèves a 8h45 pour un examen commençant à 9h.

Après avoir monté 3 étages, on arrive tout essoufflé dans la salle, les neurones hors service en cette heure si matinale et complètement ramollis par l’effort intense que nous a demandé cette montée (dure la condition physique). C’est à ce moment là que tout le monde se dit « Putain, il faut vraiment que je me remette au sport !!» (c’est sur qu’il faut bien éliminer tout l’alcool ingurgité depuis le début de l’année)

8h50 les yeux s'ouvrent délicatement, la nuit pour tout réviser a été longue, on sent tout de suite des regrets : putain de stage j'aurais du bosser ! Et dire qu'on pense toujours arriver à tout savoir en un week end...

8h55 distribution des copies, « ne les retournez pas », de toute manière pour répondre à une question sur les constituants de la fumée de la cigarette, on ne va pas prendre de l'avance !

"Remplissez bien le coin de la copie et collez " Ah bon c'est sous anonymat ? Alors pourquoi au ramassage des copies vous lisez ce qu'on a écrit ? Ce n’est pas anonyme ça ?

12h30 fin des examens, enfin, une unique question traverse les esprits de chacun : On fait quoi ce soir? Les plus intelligents répondront on boit! "Mais oui ça on le sait merci, mais ou? Quelle heure?!"

18h30 rendez vous habituel (ou quotidien pour certain(e)s) à l'after. Une bière, une deuxième, une assiette de frite... Et merde il est 19h55, putain vite je vais chercher ma 3e bière avant la fin de l'happy !

22h Direction plus ou moins volontaire au Pirate, aquarium sur toutes les lèvres. Arrivés la bas (oui la distance entre l'after et le pirate n'est pas énorme, mais bizarrement à ce moment il y a quelques difficultés ... ^^) on peut remarquer que les mêmes sont toujours au rendez vous, un aquarium pour 3, l'alcool monte à l'intérieur, la nouvelle bizuthrice commence à demander où sont les toilettes, Eva commence à rigoler tout le temps, Etienne Jonathan et Silvio font les pitres cons comme à leur habitude (indispensables les mecs en ESF) , Margot et Elise chopent rue solfé....

Le lendemain, c'est tout une autre histoire... Anne : alors c'était bien hier?

Comme si elle ne le savait pas, ce qui n'est pas bien c'est juste de commencer à 8h alors qu'on se couche a 3h du matin, le corps rempli de solution alcoolique, et on se réveille (ou pas) a 7h50 pour être à 8h à l'école, toujours avec un trop plein d'alcool, des yeux tout rouge et tout ça pour avoir un cours de santé publique sur l'environnement et ses gaz ... Ok autant dire qu'on dort !

10h !! Youhouh l’heure du café, petit problème il y a juste 10 personnes devant toi… « Fait chier, je savais que j’aurais du rester dans mon lit, et sinon on fait quoi ce soir ??»

Oui en Esf1 on est comme ça =)

Ce qu’il y a de bien dans les exams, c’est la post exams !!!!

Flash et Ma Qué

 

Mémoires d’un territoire – (93)

 

 

 

 

Chapitre 1 : préparation du départ.

 

A ne surtout pas oublier, l’indispensable : le coca light.

Mission impossible : trouver 21 voire 23 paires de chaussettes en cas de projection de LA au travers des Crocs, 21 culottes confortables, qui ne te font pas l’amour toutes les 2 minutes.

Penser à la passoire pour les pâtes, sinon extinction de l’espèce.

15 rouleaux de PQ (on ne sait jamais avec le stress)

1 serviette éponge supplémentaire pour la sortie de douche, ça serait con en plus de se casser une papatte ou de choper des verrues.

1 bombe lacrymo quoique mes coudes et mes genoux suffisent généralement.

1 iCreat comme piqûre de rappel qu’un monde meilleur existe en dehors de la jungle.

1 bonne dose de courage.

Chargement d’eul carrette.

Bisou à Maman (mon lit, mes amis, ma télé, mon ordi, ma douche, ma maison, mon pays…)

 

Chapitre 2 : passage de la frontière.

 

Charles de Gaulle : 150 km/h

Paris Nord : 5 km/h (bouchons… surprenant me dites-vous ?)

Je prends la sortie : Université Pierre Fite.

Pas de douane et pourtant…

100 m, je clique droit, je clique, je clique et le nouveau monde apparaît.

Des tours élevées telles des falaises, on pourrait croire que personne ne possède d’armoire et qu’ils sont tous obligés de suspendre leurs vêtements à la fenêtre.

C’était jour de fête, gyrophares et musiques policières d’ambiance. « Ce quartier est vachement bien surveillé ! »

Je décide donc de garer Titine sur le parking de l’hôpital, les autres voitures la regarderaient telle une Rolls-Royce.

Je me dirige donc vers ce CH qui rendrait jaloux Dron et St Philibert.

Confrontée à une population indigène, où les teints se mélangent mais ou le blanc est quasi inexistant.

Toc toc toc « Cadre supérieure » : ma surprise ne fut pas tant sa couleur de peau mais l’accent de « Mawi Theweze » m’expliquant mon lieu de vie pour les 3 semaines a venir.

Clé et badge en poche. J’explore mon futur environnement de travail.

 

Chapitre 3 : Home Sweet Home

 

Telle Alice dans le labyrinthe, je recherche la bonne tour. J’arrête une inconnue pour qu’elle m’oriente. Mangue de Bol, elle a un langage mixant le Tchèque et l’Afghan. Je poursuis ma route à l’aveugle. Me trouvant face au lieu recherché, j’utilise 15 fois mon badge pour passer les différents barbelés.

Ascenseur : suspect, une gamine de 8 ans et une jeune mec fumant son pet’ en soufflant dans la gueule de la t’chote, complètement morte de rire. Petit sourire niais pour moi. « Qu’est ce que je fous la ?? »

Couloir : odeur bizarre, c’est un avant-goût.

J’ouvre la porte, je découvre ce somptueux studio de 30 m2 : plus triste tu meurs.

Mon premier ami : le cafard qui m’est passé entre les jambes quand je rentre mes valises. Il s’appellera Tommy. Pas pour longtemps, vu qu’il finit en semelle pour moi. « Quelle est la dernière chose qu’un cafard voit avant de mourir ? Son cul ! »

Je sens que les semaines à venir vont être les plus longues de ma vie. Mais le meilleur est à suivre….

 

Chapitre 4 : La colocataire

 

Coumba de son prénom, Pumba pour les intimes.

Responsable de l’odeur permanente de bouffe africaine qui me coupe la faim.

Très gentille mais il existe un problème de communication (elle devrait peut être demander conseil a Mme A. (prof de com))

Le plus surprenant reste son obligation de dormir nue et sa toux de tuberculeuse en pleine nuit.

Ses culottes pendant dans la douche, Aubade ne peut faire plus sexxx.

Il y a tellement de choses à raconter sur elle que je la résumerai qu’en ces quelques mots.

 

Chapitre 5 : les gardes commencent.

 

La sensation de transparence les premières heures semble inévitable. Une fois les repères pris, je tente donc un échange avec les patientes, démarche qui se révèle impossible : « moi pas parler France ». Un doux mélange de romanichels, des maliennes excisées, de maghrébines a peine débarquées du canot.

Patientes peu suivies ou pas du tout, terme + 12 jours, 1 triplette non suivie avec un MIU et un STT pour les 2 autres, un siège non suivi à DC… « Mais je comprends pas ! C’est pas Noël pourtant ! »

2 médecins chefs : Dr Fureur et Dr Dieudoné. On se demande qui se poile à les recruter ! J’attends le Dr Le Pen !

Du travail, du travail, encore du travail, euh… du travail… pauses pipi (et popo car non réalisable dans le studio, j’aime la vie en colocation) me permettant de retrouver une civilisation connue via l’iPhone.

On connaît tous le train-train des urgences, le genre « j’ai mal depuis 2 semaines mais je viens à 2h du mat »  ou « moi pas savoir âge bébé dans le ventre, moi vouloir savoir si garçon ou fille (3h du mat)» ou « les pompiers m’ont amenée, j’ai beaucoup de trucs blancs dans la culotte (… mycose… heureusement que les pompiers ont mis le pimpon au cas où!!) »

Symphonie obstétricale d’accouchements sans péri : « Arrrrgh » et « Aaaaaaaaaaaaaaiiiiiie » et « Sa RACE » et « Fais ierch »  et bien d’autres encore dans une langue inconnue !

 

Chapitre 6 : entre les gardes, les repos !

 

Je retrouve le confort et le lit douillet du studio. SURPRISE en rentrant de nuit, travaux à proximité me faisant croire que le mur allait s’effondrer. Impossible de fermer l’œil avec boules quiès et casque audio. Trahison ! Malédiction ! Crevez tous bande de chacals !! (Quoi ? on dit chacaux ?)

On appelle ça « repos » mais moi j’appelle ça « supplice »… surtout au moment ou le frère de tommy m’est tombé dessus dans la douche !

 

Chapitre 7: The end and conclusion!

 

Bon je tiens à préciser quelques points : ce stage reste extrêmement formateur au niveau obstétrical. Le seul problème, le logement, surtout étant seule, à deux c’est toujours mieux... c’est bien connu !

Pour conclure, on n’est jamais aussi bien que chez soi mais pour le savoir il faut aller à Saint Denis…

Bon Courage à ceux qui tenteront l’aventure !!!

 

 

Sarah Connor (Mais qui a peur des cafards !)

 

 

 

 

Ils l’ont dit :

ESF :

Gaëlle (esf1) : je suis pour l’écologie, la paix dans le monde… vive la nature, et vive la France !

O.N : J’ai bravé la tempête pour venir ! J’ai demarré à 6h30… (arrivé à 11h10 en classe au lieu de 10h)    Stacey (esf2) : Vous êtes venu à pied ?

Jonathan (esf1) : si vous voulez venir chez moi, vous ramenez quelque chose du trottoir ! Noémie (esf2) : comme une poubelle ?     Gaëlle : ou bien comme Noémie ? (nd noémie : Pétasse !)

Dr L. (psy) : Les femmes qui ont subi un déni n’ont pas de pathologie particulière, elles ne sont pas psychiatriquement malades…    Karima : Oui mais elles le sont après !!

Jonathan : je fais 1m78… Mais avec les cheveux ça fait bien 1m90 !

Margot (eide) à Eva (esf1) : t’as une plus grosse bouche de suceuse que moi !!

20min après … à Jonathan : Il a encore une plus grande bouche !

Jonathan : On sort les jeux de société ? On fait un poker ?        Eva : Déshabilleur ???!!!

Profs :

Adrien (esf2) : vous venez à quelle heure m’évaluer ?                IV : Une fois que j’aurais achevé Marie !

C. D : C’est toujours un peu douloureux un changement de pratique…

O. N : (en parlant du devoir à faire en éthique) Les alternatives c’est pas disneyland hein ! c’est pas le monde de mickey !

Gaëlle F. : le but de ce cours, c'est de faire le plus de positions possibles.

D. (psycho) : Un jour votre copine en a marre de vous        Silvio : Oh impossible !        D. : Oh si, ça arrive même au meilleur... et je sais de quoi je parle!

D. : Saut qu'un jour votre copine elle vous quitte. Pour plus beau. Non souvent pour plus riche.             Etienne : Ou pour plus long!

Jonathan : Je suis perplexe ...   D. : attends je vais m'occuper de toi!

E.B. (pharmaco) : elles sont en train d'agiter leur boa, long et flagellant mais doux ...

 

En stage :

SF en suites de couche : Vous avez des fils ?                    Patiente : Nan hein, ch’est mon premier et ch’est un tcho garchon ! (nd adeline : vive le pô d’calais ! ^^)

SF : C’est à la 713 ?         ESF : De qui vous parlez ?           SF : ben, de la césar de la 13… ouai c’est à la 13 !

SF : Votre col est fermé.              Mme X. : Ah bon ! Pourtant j'ai regardé dans la glace il était ouvert !

Mme Y. (en écho ) : Si j'ai mal au nombril c'est parce que le bébé tire avec le cordon ?

Mme W. : Vous savez où se situe le service de la viscellerie ?

À Tourcoing, une maman regarde son bébé … qui fait n'importe quoi ! Il ne comprend absolument pas comment il faut faire pour téter ! La mère : Non mais toi t'as bien le cerveau de ton père ! Tu piges rien !!!!

Le téléphone sonne, la SF décroche et dit à l'étudiante (Noémie ) : Ah NON !! C’est encore une obsédée du troudbal !!! j'te la passe , elle m'énerve !

Dr B (CHAM) : tu vois la sonde endovaginale elle est pas très large, mais elle est bien longue et dure…

Dr V. (CHAM) : à une de ses jeunes patientes qui vient avec sa mère pour la première fois afin d'obtenir une prescription de contraceptif : sans capote c'est branlette !

Inclassables ! :

Sylvie L : et donc en dessous de 0,25 c'est ?     Adeline : sévère !    Noémie : Mais Non ! C'est un dextro blanc! C'est pas vert! 

 10 min plus tard, Sylvie : et là sévère aussi !   Antoine : qu'est-ce qui est vert?   

 Sylvie : Bon on passe aux ictères.   Stacey : Bah voilà que c'est jaune maintenant !

 

Ils l’ont fait :

Dr C. : venir à la prestige déguisé en robe et talons … la classe !

Petites annonces :

Flash cherche estomac solide pour le 14 mai.

Ponett cherche réponses de sudoku.

Grinch cherche poignée viable pour les toilettes du Mac Ewan’s

Nionie cherche tact !

 

Merci a tous d’avoir lu ce popotin jusqu’au bout ! et merci pour votre aide précieuse !

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site