Profession Sage-femme


I- PRESENTATION DE LA PROFESSION


Traditionnellement, la sage-femme est une femme ou un homme qui aide à l'accouchement. 
Il s'agit d'une profession médicale — médicale lorsque la sage-femme a le droit de prescrire : cas de la France.
En France, elle répond à la définition suivante :


- Exerçant une profession médicale, la sage-femme assure, en toute autonomie, le diagnostic, la déclaration et la surveillance de la grossesse normale, du travail et de l'accouchement, ainsi que celle de la mère et de l'enfant après l'accouchement.

- Elle pratique les examens cliniques et para-cliniques nécessaires (échographie, ...) et participe activement à toutes actions de prévention dans le domaine de la santé. Elle prescrit les examens et thérapeutiques (médicament, vaccin,...) nécessaires au bon déroulement de la grossesse, de l'accouchement, des suites de couches.

- En cas de pathologie, elle exerce en collaboration avec le médecin obstétricien, l'anesthésiste et le pédiatre.

- Par ailleurs, l'exercice de la profession de sage-femme ne se réduit pas à la pratique des accouchements. La sage-femme assure aussi la surveillance prénatale, la préparation à l'accouchement de la femme enceinte et le suivi à domicile des femmes et des nouveau-nés en cas de sortie précoce de la maternité jusqu’au septième jour qui suit l’accouchement.

- Elle pratique également les consultations, les échographies obstétricales, y compris dans le cadre du diagnostic prénatal. Elle pratique également la consultation postnatale

- la sage-femme assure les suivis des grossesses pathologiques en cabinet ou à domicile.

- Elle surveille, conseille, accompagne la mère et l'enfant après la naissance. Elle pratique aussi la rééducation uro-gynécologique des patientes. Elle conseille les couples et participe au suivi des différents modes de contraception. Elle peut prescrire une contraception hormonale (sauf le dispositif intra-utérin)en post-partumn, lors de la consultation post-natale ou après une interruption volontaire de grossesse (Arrêté du 23 février 2004 modifié par l'arrêté du 12 octobre 2005).

- Elle peut aussi avoir une place active dans les services d'orthogénie, de gynécologie, de procréation médicalement assistée.

- Enfin, comme les autres professions médicales, les sages-femmes relèvent d'un code déontologique professionnel et doivent justifier, pour pouvoir exercer, de leur inscription au tableau du conseil national de l'ordre des sages-femmes.


II- ELEMENTS DE DEMOGRAPHIE

         Au 1er janvier 2007, la France compte 18 237 sages-femmes en activité, dont 17 483 en France Métropolitaine (la densité est de 120 sages-femmes pour 100 000 femmes âgées de 15 à 49 ans). La majorité exerce en milieu hospitalier (77%) et 15% en liberal.

L'âge moyen est de 42,3 ans (40,7 ans dans les hopitaux publics). Le rajeunissement de la profession est net et on note parallélement un allongement de la durée de vie professionnelle de 28 ans en 1990 à 34 ans en 1999.

En 20 ans, les effectifs de la profession ont doublé et la densité a augmenté de 20%. La croissance est de 3% par an en moyenne depuis 1981, date à laquelle 8 479 sages-femmes en activité en France Métropolitaine. Cette évolution a profité au secteur libéral qui a vu ses effectifs augmenter de 103% entre 1990 et 2003, contre 47% pour l'ensemble des sages-femmes.

Le numérus clausus des sages-femmes, sanctionnant la première année d'études, a augmenté de 60% entre 1998 et 2008, passant de 629 à 1 015 places.

Selon les projections réactualisées par l'IRDES en 2004, il y aura 19 000 sages-femmes en exercice en 2020.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×